Steve Jobs avait raison. Adobe met fin à la prise en charge de Flash

Vous vous souviendrez peut-être qu'en février 2010, Steve Jobs était en tournée publicitaire pour le Pomme iPad et en réponse à une question d'un journaliste, il a expliqué pourquoi l'iPhone et l'iPad n'avaient pas installé Adobe Flash . Ce dernier est une plate-forme multimédia utilisée pour l'animation. Les publicités et les jeux vidéo fonctionnant sur Flash n'apparaîtraient sur aucun des appareils et le PDG d'Apple l'a qualifié de « porc de processeur ». Il l'a également appelé « buggy » et plein de « trous de sécurité ». C'était aussi une décharge de batterie quand Apple l'a testé sur l'iPad. Le mois précédent, Jobs a attaqué Adobe lors d'une session de questions-réponses à l'hôtel de ville pour les employés d'Apple. Jobs dit lors de l'événement que les rares fois où un Mac plante, c'est généralement dû à Flash .

Non pas qu'un pirate informatique ne puisse pas saisir son chapeau magique et sortir un iPhone exécutant Adobe Flash. Une telle vidéo a fait surface en juin 2010 montrant ce qu'on a appelé 'les étapes très préliminaires' du piratage de Flash sur un combiné iOS. Mais tous les points négatifs mentionnés par Jobs, les bugs, l'épuisement de la batterie et le manque de problèmes de sécurité ne disparaîtraient pas comme par magie avec le piratage.


Google , d'autre part, a accueilli Adobe Flash dans l'écosystème Android en tant que différenciateur par rapport à iOS. Le Motorola DROID et le Nexus One étaient deux des nombreux téléphones Android qui ont reçu Flash . Alors que Flash mobile permettait aux publicités animées et à certains jeux vidéo de s'exécuter sur le navigateur, il était lent et vidait effectivement la batterie des modèles sur lesquels il était installé. Mais même les fans d'Android devaient être d'accord avec les commentaires de Steve Jobs sur Flash et Adobe a finalement débranché la prise en charge de la version mobile du logiciel.
Hier n'était pas seulement le dernier jour de 2020, c'était le dernier jour qu'Adobe supportera Flash Player . Et après le 12 janvier 2021, le contenu Flash ne pourra plus s'exécuter sur le plug-in. Et il s'avère que Steve Jobs avait raison en appelant à ce que HTML5 remplace Flash. Cela a commencé en 2015 lorsque des applications comme YouTube ont remplacé Flash par HTML5. La version de bureau et mobile autrefois louée de la plate-forme est désormais partie avec un flash.